Polka

Prix Carmignac: Au-delà des limites

C’est probablement la plus belle dotation qui existe aujourd’hui pour le photojournalisme. Avec 50 000 euros et un important accompagnement, le Prix Carmignac permet chaque année à un professionnel de sillonner une zone de tensions qui se trouve dans l’angle mort des médias. Le lauréat de la 8e édition, dont le thème est l’esclavage moderne et son incidence sur les femmes, sera annoncé en septembre à Perpignan, pendant Visa pour l’Image. Rencontre avec Charles Carmignac, directeur de la Fondation Carmignac depuis 2017, et Emeric Glayse, directeur du prix au sein de l’institution.

Interview. A lire dans le magazine Polka #39.

Lire

Les gamers, reporters du virtuel

assassins-creed-unity-zg1qmaqe2o1_1280

Et s’ils étaient les nouveaux Robert Capa ? De jeunes photographes capturent au coeur des jeux vidéo des images dont le réalisme souligne l’ampleur du travail mené par les concepteurs. Même les musées s’intéressent à eux. 

Enquête.

A lire dans Polka #37.

Lire

L’Afrique citoyenne de Marco Longari

unnamed

Responsable photo de l’AFP pour l’Afrique, Marco Longari dresse sur son compte Instagram le portrait d’un continent puissant, engagé, souvent en proie aux troubles politiques mais indéniablement en pleine mutation.

Article complet à lire sur polkamagazine.com

Lire

Little Circulation(s), une exposition à hauteur d’enfant

Capture d’écran 2017-02-06 à 15.54.22

Dans le cadre du festival Circulation(s) organisé par l’association Fetart au Centquatre, une exposition propose aux petits visiteurs d’appréhender la photographie contemporaine à travers un parcours ludique et pédagogique.

Article. À lire sur le site de polkamagazine.com

Lire

L’ombrageux ciné-club de Vincent Bal sur Instagram

Escape From Alcaglass

Pour tout un chacun, il ne s’agit que d’un verre qui traîne sur une table blanche. Mais pour Vincent Bal, c’est un prisme à travers lequel sa créativité rayonne. Le réalisateur adepte d’Instagram s’astreint à une gymnastique quotidienne: dessiner une saynète conçue à partie de l’ombre projetée par les bibelots qui l’entourent.

A lire sur Polkamagazine.com

Lire

Shivantesque

Capture d’écran 2016-08-25 à 14.41.49

Paysages sacrés, photographies illustrées et images repeintes à la main, le projet fleuve de Vasantha Yogananthan, lauréat du Prix Levallois, revisite une légende hindoue. 

Article. À lire dans Polka 35

Lire

Dolce Villa

14080073_10155262598983902_8629855880902620303_n

Depuis trois cent cinquante ans, l’Académie de France à Rome en a vu de toutes les couleurs. Sur sa colline romaine, la villa Médicis a accueilli des milliers d’artistes, entre classicisme et création contemporaine. Le plus célèbre de ses directeurs, le peintre Balthus, y a fait entrer le monde de l’image et la photographie. Premiers pensionnaires issus du graffiti, Lek et Sowat s’en donnent à coeur joie. « On nous a fait promettre de ne pas taguer les murs », ironise Sowat. Avec son acolyte Lek, ils ont adapté leur technique d’habillage des lieux industriels à ce site historique… sans rien abîmer.

Reportage. À lire dans Polka #35

Lire

Décors de rêves

Willocq STC-6

Ils s’appellent Iveye, Samira ou Anicet. Comme plus de huit millions d’enfants réfugiés à travers le monde, ils vivent dans des camps humanitaires. Avec l’ONG Save the Children, le photographe Patrick Willocq est allé à leur rencontre. Pour raconter leur passé, leur quotidien et leurs rêves d’un monde meilleur, il les a installés dans des petits théâtres imaginaires.

Article. A lire dans Polka 34

Lire

Berceuse sur macadam

DCIM100MEDIADJI_0077.JPG

Incognito, une famille de géants ronfle sur les toits du monde. Icare tombé du nid à Santiago du Chili, clochard céleste cuvant son breuvage à Montréal, mémé qui se dore la pilule à Ostende ou gamin gribouilleur assoupi sur ses coloriages à Saint-Etienne. Voici la joyeuse tribu d’Ella et Pitr, de proches cousins avec lesquels évolue ce duo d’artistes urbains stéphanois.

Article. A lire dans Polka #34

Lire

Les fantômes de Schengen

5lb_SCHENGEN-5

 

Faudra-t-il un jour réveiller ces postes de douanes abandonnés après la signature de l’accord de 1985 ? Au moment où la question, posée brutalement par les partis populistes, interpelle les gouvernements et les opinions publiques. Au moment où le contrôle systématique aux frontières est rétabli progressivement un peu partout en Europe. Au moment où la classe politique française, à un an de la présidentielle, s’enlise, sur font d’état d’urgence, dans ce débat à la remorque de l’extrême droite… Le reportage du photographe espagnol Ignacio Evangelista a une forte résonance politique. Symboles surannés de la libre circulation des biens et des personnes dans l’Union, ces guérites et lieux de passage prennent une allure menaçante. Si, de l’avis des experts, un retour à l’avant Schengen provoquerait un désastre économique et ne réglerait en rien la crise migratoire, la démagogie fait rage. Au risque de tuer l’idéal européen du vivre ensemble.

Analyse

À lire dans Polka Magazine #33

Lire