Slate

En Hongrie, les « partis bidons » confortent Viktor Orbán

Ultrafavori à sa propre succession, le Premier ministre hongrois peut compter sur une galaxie de partis louches qui devraient siphonner quelques précieuses voix aux législatives, ce dimanche 8 avril.

Décryptage. A lire sur Slate.fr.

Lire

Nabilla ne connaît sûrement pas l’origine du mot « allô » (et vous non plus)

Pionnier méconnu du téléphone ayant travaillé avec Edison et Graham Bell, l’ingénieur Tivadar Puskás introduisit et popularisa la formule lorsqu’il importa les combinés en Europe à la fin du 19ème siècle.

Décryptage. A lire sur Slate.fr.

Lire

Pourquoi Bud Spencer est-il considéré comme un Dieu en Hongrie ?

Le roi des comédies d’action et westerns spaghetti époque italo-disco y fait l’objet d’un culte étonnant.

Décryptage. A lire sur Slate.fr.

Lire

Cinq preuves que la Hongrie jette l’argent de l’Europe par les fenêtres

De projets farfelus en chantiers inachevés, Budapest dilapide les fonds généreusement alloués par Bruxelles qui s’inquiète à raison d’une utilisation douteuse voire frauduleuse.

Décrpytage. A lire sur Slate.fr.

 

Lire

La Hongrie, cet État de l’Union européenne qui préfère Poutine

Marginalisé au sein de l’UE et à Bruxelles pour sa fermeté anti-migrants et son « illibéralisme » autoritaire, Viktor Orbán courtise ouvertement le maître du Kremlin, vu comme un modèle. Au risque de précipiter à nouveau Budapest dans les bras de Moscou. 

Décryptage. A lire sur Slate.fr.

Lire

Márton Gulyás, le YouTubeur hongrois qui cartonne en démontant Viktor Orbán

Entre vidéos critiques et happenings politiques, ce militant d’opposition jadis acteur de théâtre fédère des dizaines de milliers de Magyars devant sa chaîne YouTube et incarnait l’une des figures du « Printemps Hongrois ». Portrait d’un « artiviste » iconoclaste.

Profil. A découvrir sur Slate.fr.

Lire

Comment Orbán a vendu la Hongrie à ses amis

viktororban_1 (1)

Du football au BTP en passant par l’industrie du cinéma et les médias, le leader souverainiste hongrois s’appuie sur un bataillon d’obligés confortant sa suprématie au-delà d’une arène politique qu’il étouffe.

Décryptage. A lire sur Slate.fr.

Lire

La Hongrie d’Orbán lance une croisade contre sa société civile

georgesoros (1)

Après les migrants, Viktor Orbán déploie une offensive contre le philanthrope George Soros, qui l’a pourtant façonné. Et l’élection de Donald Trump lui facilite la tâche…

Décryptage. A lire sur Slate.fr.

Lire

Le Donald Trump européen s’appelle Viktor Orbán

Le Premier ministre hongrois affirme «protéger la civilisation chrétienne» face aux attentats islamistes, manifeste un respect très relatif de la liberté de la presse et lorgne avec admiration de l’autre côté de l’Atlantique.

Analyse. A lire sur Slate.fr.

Lire

Automne 56 : ces jours sanglants où la Hongrie a basculé

untitled-design-2

Le 23 octobre dernier, le Premier ministre conservateur Viktor Orbán a rendu hommage aux combattants de 1956 sous les sifflets nourris de ses opposants. Il y a soixante ans, d’autres sifflements fendaient le ciel de Budapest. Ceux des balles soviétiques étouffant petit à petit la révolution hongroise. Retour sur ce moment d’Histoire à travers trois figures emblématiques dont un vétéran toujours vivant.

Récit. A lire sur Slate.fr.

Lire