Society

Le foot US gagne du terrain en Hongrie

Le 4 février, les New England Patriots et les Philadelphia Eagles s’affrontaient pour s’adjuger le Super Bowl, l’événement sportif le plus regardé de la planète à 3,8 millions de dollars les 30 secondes de pub. À 9 000 kilomètres de là, sur les terres de Viktor Orbán, tandis que le ballon rond perd des fans au fil des défaites de l’équipe nationale, le football américain, lui, ne cesse d’attirer de nouveaux adeptes.

Reportage. A lire ici sur le site de Society.

Lire

Soros, ennemi public numéro 1

Enquête en duo. A lire dans Society #69 (du 9 au 22 novembre 2017).

Lire

Momentum : contre les Jeux, pour la Hongrie

NOlimpia-1024x687 (1)

En 2015, cette bande d’étudiants surdiplômés et polyglottes bossant à l’étranger désirait timidement remettre la jeunesse au centre de l’arène politique magyare. Aujourd’hui, leur pétition “NOlimpia”, signée par plus d’un quart de million de Hongrois en un mois, a forcé Budapest à abandonner la candidature aux JO 2024. Et leur mouvement, Momentum, qui se métamorphosera en parti d’ici peu, veut réparer un pays qu’il juge abîmé. Suffisant pour déloger l’indéboulonnable Viktor Orbán aux législatives l’an prochain ?

Reportage. A lire sur SocietyMagazine.fr.

Lire

Viktor Orbán – The Viktator

 

Untitled design (34)

Nationaliste, populiste et cynique, Viktor Orban tient le haut de l’affiche dans le rôle du nouveau méchant venu de l’Est. Pourtant, le Premier ministre hongrois n’a pas toujours été cet homme austère qui autorise son armée à tirer sur les migrants. Orban a été jeune, barbu et insoumis. Il rêvait même de construire un monde meilleur sur les ruines du communisme. Que s’est-il passé ? Plongée dans la tête, et la vie, d’un ex-idéaliste qui aimait peut-être trop le pouvoir.

Portrait. A lire dans le magazine Society.

Lire